La maladie de l'olivier : causes et symptômes courants

Emblématique arbre de la Méditerranéen, l'olivier, très aimé par les jardiniers, est dorénavant cultivé dans plusieurs régions. Très connu pour sa longévité et sa très grande résistance, il peut malgré cela faire l'objet d'attaques de la part des pathogènes ou des parasites. Trouvez dans cet article, quelques causes et symptômes courants de la maladie de l'olivier.

Cycloconium oeil de paon

La maladie de cycloconium est assez fréquente. Aussi appelé oeil de paon, elle est provoquée par un champion spilocaea oléagineux. Cette maladie cryptogamiques provoque généralement des tâches qui sont formés d'une séries de cercles concentriques tous allant du vert au noir, puis du jaune au marron. Elle n'est pas si dangereuse que ça, mais perturbé quand même la photosynthèse de l'olivier et engendre ensuite la chute des feuilles infectées. La production d'olive est donc très réduite.

A lire aussi : Qui est la fille de Scarlett Johansson - Rose Dorothy Dauriac ?

Maladie du plomb de l'olivier

La maladie du plomb de l'olivier ou encore appelée cercosporiose fait partie des maladies les plus fréquentes de l'olivier. C'est une maladie causée par les champions. Cette maladie affecte principalement les feuilles et peut également causer des dégâts sur les fruits. Ces premiers symptômes apparaissent généralement durant l'automne au printemps et touchent particulièrement les feuilles âgées de plus d'un an.

Comme symptômes, on observe alors une chlorose jaune sur la face supérieure des feuilles, et qui finir généralement par se nécroser progressivement. On observe notamment cela sur les côtes et la pointe des feuilles tandisque la face inférieure des feuilles se couvre d'un feutrage grisâtre puis les feuilles tombent.

A lire aussi : Qu'est-ce que le miso brun ?

Verticilliose de l'olivier

La verticilliose est une maladie qui doit être traité très rapidement. Elle fait partie des maladies très potentiellement mortelles. L'olivier y est très sensible. Elle est une maladie cryptogamique assez commune qui est généralement causée par le champion verticillium dahliae.

La verticilliose bloque les vaisseaux qui assurent la circulation de la sève et bloque donc les transferts. En conséquence, les branches sèches et puis les feuilles meurent. Ces symptômes apparaissent généralement vers la fin de l'hiver, ceci suite à un excès d'humidité et à la présence du champion dans le sol.

Chancres de l'olivier

Il existe de nombreux types de chancres. Ces derniers sont généralement causés par une bactérie. La bactérie profite de la moindre plaie pour infecter l'arbre. Par exemple, une branche cassée ou une taille. Le chancre se propage très rapidement et assez vite. Cette maladie engendre la nécrose des tissus infectés.

On observe donc des tâches brunes ou noires sur l'écorce du tronc et des branches. Parfois, on observe une bousouflure avec de la sève qui coule. Au fur à mesure que la maladie progresse. Le tronc se creuse et l'arbre finit par mourir dès que le chancre atteint le cœur de l'arbre.

Dalmaticose

Très contrairement au chancre ou à la verticilliose qui sont quant à eux très dangereux pour l'olivier, la dalmaticose ne provoque des dégâts que sur la récolte des olives. La dalmaticose survient généralement durant l'été avec le gros des dégâts fin août.

Elle est particulièrement liée à l'activité de la ponte de la mouche de l'olivier, un ravageur commun de l'arbre. La mouche pond des œufs dans les olives, qui sont par la suite infectés par un champignon. Des nécroses brunes apparaissent donc sur des olives. Ces derniers déviennent alors impropres à la consommation et donnent donc un très mauvais goût à l'huile.

Fumagine

Elle fait partie des maladies de l'olivier les plus communes. Elle survient généralement à la suite d'une attaque des insectes. Il existe plusieurs ravageurs comme les cercopes et nombreux d'autres insectes piqueurs suceurs de sève. Plusieurs d'autres espèces de champignons se développent sur l'exsudat de sève.

Par la suite, on voit très clairement un dépôt de moisissures très noirâtre se former. La fumagine perturbe à la fois la photosynthèse ainsi que les échanges gazeux de la plante. La maladie est très rarement mortelle, par contre, elle peut affaiblir la plante et évidemment ses rendements.