Est-ce qu'une consultation chez un notaire est payante ?

Le bilan suivi d'une étude de patrimoine devient un service de plus en plus proposé aux clients par différents professionnels : banquiers, notaires, assureurs... pour arriver à un résultat concret, l'individu est alors confronté à plusieurs questions : qui doit réaliser une étude du patrimoine ? En quoi consiste-t-il ? Comment reconnaître une étude Pertinent ? Et bien sûr, la question qui revient le plus souvent est le coût : est-ce payant ou puis-je l'obtenir gratuitement ?

Une évaluation du patrimoine d'un individu : qu'est-ce que c'est ? Définition et exemple

Nous allons ici distinguer le bilan de l'étude patrimoniale. L'idée est d'abord de faire un inventaire complet de vos actifs (un bilan). patrimonial) : liste des investissements, situation familiale, prêts, budget... Tous les éléments relatifs à votre situation patrimoniale en ce moment T.A. Ceci doit être ajouté deux éléments : vos besoins et vos objectifs à court terme, moyen terme et long terme. Allez en cours d'exécution si cette dernière information ne vous est pas demandée. Il s'agit en effet des besoins et des objectifs qui permettra de passer à la deuxième étape : l'analyse (une étude du patrimoine). Le professionnel utilisera les données du bilan et ses compétences pour analyser et optimiser votre situation patrimonial. La valeur ajoutée pour vous se situe à ce niveau et l'étude ne peut être réalisée que si vos besoins et objectifs sont clairement définis !

A lire également : Comment monter alchimiste 200 ?

Les éléments nécessaires pour poser le diagnostic dans le bilan patrimonial sont toujours les mêmes et sont énumérés ci-dessous. D'autre part, les besoins et les objectifs varient complètement d'un client à l'autre : baisse de l'impôt sur le revenu, optimisation de la transmission, recherche de rendement, contrôle d'un budget... Une palette très large ! Quoi ? professionnel est en mesure de proposer une étude du patrimoine compte tenu des nombreuses compétences nécessaires pour atteindre autant d'objectifs différents ?

Qui peut réaliser une étude du patrimoine ? Notaire, comptable agréé, banquier ?

C'est ça. normalement un poste de conseiller en gestion de patrimoine (indépendant ou non). Je ne parle pas du premier conseiller financier ici Venez, vendeur de divers investissements. Un conseiller en gestion de patrimoine (CGP) digne de ce nom est un professionnel qui maîtrise plusieurs aspects techniques tout en étant spécialisé dans le patrimoine dans son intégralité. Ce dernier ne peut bien sûr pas maîtriser toute la technicité nécessaire, c'est pourquoi un professionnel compétent saura s'entourer : — Un comptable agréé. Ce dernier est un spécialiste de la fiscalité des entreprises. Le conseiller en gestion de patrimoine sera amené au demander si l'étude du patrimoine nécessite une expertise ou des conseils concernant la création d'entreprises, les besoins de transfert d'entreprise, etc. — De la part d'un fiscaliste : fiscaliste, il sera essentiel pour le conseiller en gestion de patrimoine si l'étude nécessite une réponse problèmes fiscaux complexes (démembrement des actions SCI, etc.). — Un notaire : spécialiste du droit de la famille. Le notaire sera nécessaire au CGP si l'étude patrimoniale pose des problèmes au le niveau de transmission ou le régime matrimonial, par exemple.

A découvrir également : Comment lire un schéma électrique de voiture ?

Ces trois métiers sont tous spécialisés dans leur domaine, mais ils ne peuvent pas avoir la vision globale et l'expertise patrimoniale nécessaires pour réalisation d'une étude patrimoniale convaincante. Le CGP « mixera » les connaissances de toutes ces compétences à un niveau inférieur et apportera son expertise patrimoniale pour mener à bien l'étude. Il n'hésitera pas à solliciter dans son entourage les trois fonctions mentionnées si nécessaire. En fonction du niveau de formation du PMC et de son appétit à mettre à jour ses compétences (plutôt que d'utiliser son temps de vendre vendre), il sera plus ou moins dans les domaines d'intervention mentionnés. Cependant, une étude patrimoniale peut l'amener à avoir besoin d'aide. Par exemple, le CGP peut vous conseiller de faire un partage de dons et vous expliquer les avantages, mais seul le notaire a le pouvoir de rédiger un tel acte. Le CGP peut vous conseiller de louer meublé à réel pour optimiser la fiscalité, mais il aura besoin d'un comptable agréé pour calculer l'amortissement de la propriété déductible...

Comme un médecin généraliste, le CGP est en mesure de poser un diagnostic via l'étude patrimoniale. Si le médecin détecte un problème de pied trop technique pour il va demander un podiatre. Il en va de même pour le CGP qui, en cas de besoin en fonction de votre situation, pourra demander l'assistance technique dont il a besoin auprès d'un expert dans un domaine. particulier.

Évaluation du patrimoine : exemple des informations demandées.

Afin de réaliser l'étude du patrimoine et de vous apporter des solutions concrètes, le professionnel vous demandera en amont une bonne quantité d'informations à établir le bilan. De manière non exhaustive, les éléments suivants seront demandés :

— Situation familiale : nombre d'enfants, profession, régime matrimonial, don dernier vivant...

— Détails de votre situation financière actifs : trésorerie (compte-chèques, CODEVI, CEL, LEP, livrets, etc.), placements à terme (billets de caisse, compte courant) sociétés, FCPI, FIP, EPE, PEP, PEP bancaire, etc.), titres (compte titres ordinaire, PEA, actions ou actions non cotées, warrants, etc.), contrats assurance-vie. Notez qu'il sera nécessaire pour certains investissements de préciser la date d'ouverture, la date de versement des primes ou l'âge au moment du paiement. Votre l'aversion au risque sera étudiée.

— Détails des actifs immobiliers : immobilier (résidence principale, résidence secondaire, etc.) et immobilier d'investissement (location, SCI, SCPI, etc.) La valeur d'acquisition et la valeur actuelle seront nécessaires. Les détails des prêts associés et la forme de propriété (propriété nte, usufruit, la pleine propriété) sont importantes.

— Détails des actifs professionnels : immobilier (résidence principale, résidence secondaire, etc.) et immobilier d'investissement (location, SCI, SCPI, etc.).

— Passifs (prêts, dettes), les charges fiscales, les solutions de retraite (PERP, Madelin), l'invalidité et le décès et la valeur des actifs divers sont également pris en compte en compte dans un bilan patrimonial.

— Un bilan nécessite les 3 dernières déclarations fiscales ainsi que les 3 derniers avis fiscaux. Le cas échéant, la déclaration IFI également.

Et bien sûr, nous manquons : les besoins et les objectifs ! Le bilan sera complété une fois que toutes ces informations auront été rassemblées et synthétisées. Le conseiller en gestion de patrimoine pourra alors faire son travail et apporter une réelle valeur ajoutée en analysant et en produisant des conseils en étude du patrimoine afin de répondre à vos besoins et objectifs.

Le prix d'une étude patrimoniale pour un individu.

La grande question qui reste sans réponse : combien faut-il débourser pour une étude du patrimoine ? Difficile de répondre car les tarifs varient d'un professionnel à l'autre L'autre. Le coût doit normalement dépendre de deux facteurs : — Le le temps passé ; — L'expertise fournie.

Il va sans dire que le travail n'est pas le même pour un seul individu sans enfants qui a pour seul objectif de réduire son impôt et un couple qui possède 3 entreprises et qui veut se préparer à la transmission, à la retraite et à optimiser les IFI et l'impôt sur le revenu. De même, l'expertise fournie n'apportera pas le même gain à chaque client et le conseiller en gestion de patrimoine peut en tenir compte.

Cela dit, la tarification horaire comprise entre 100 et 300€ de l'heure selon le profil du client semble être une moyenne raisonnable. Le temps passé comprend la rédaction de l'étude mais aussi la présentation et tout bon conseiller prévoit également un suivi au fil du temps. Une étude du patrimoine pertinente affichera ensuite un prix entre 600€ (problèmes simples avec étude récapitulative) jusqu'à 4 000€ en voir beaucoup plus sur des dossiers très complexes. Si cela vous semble cher, sachez que c'est néanmoins l'une des garanties d'avoir un professionnel compétent. Une étude patrimoniale correctement réalisée sera normalement en mesure de vous rapporter un gain supérieur aux frais payés à la fin. Les compétences nécessaires pour mener à bien une étude patrimoniale justifient de tels frais. Tout gestionnaire de patrimoine compétent, à jour sur ses connaissances et savoir comment vous entourer des professionnels nécessaires aura un prix de cette commande. Si, malgré ces arguments, le prix ne vous convient pas, vous pouvez sans trop de problème trouver un professionnel proposant une étude du patrimoine à prix bas... serait-ce mieux ?

Étude gratuite du patrimoine... facile à trouver mais attention au danger !

Vous voulez une étude moins chère ? Pas de problème, mais dans la gestion de patrimoine, l'adage est toujours vrai : si vous trouvez la compétence chère, Essaie l'incompétence. Une étude patrimoniale à bas prix ou même gratuite (oui, on trouve des études gratuites sans chercher loin) est pour une raison. Pour résumer rapidement, si le l'étude du patrimoine n'est pas soumise au taux « normal » mentionné ci-dessus, vous avez toutes les chances de vous trouver dans l'une des situations suivantes... soit : — Le seul but de l'étude est de vous vendre un produit. Au lieu de réfléchir à une stratégie patrimoniale objective pour répondre à vos besoins spécifiques, le le conseiller choisira les produits et s'assurera de vous les vendre. Il utilisera vos objectifs pour réussir à vous vendre un produit financier. — L'étude est réalisée par logiciel. La plupart des conseillers en ont un. Nous saisissons les informations dans le logiciel et il publie une étude prêt à l'emploi. Il suffit de vous dire que l'étude ne tient pas compte de vos besoins/objectifs ni de votre situation personnelle. Pour 2 clients ayant la même richesse mais avec des objectifs différent, l'ordinateur est programmé pour produire des résultats identiques. Sans oublier que le conseiller ne sera pas en mesure de vérifier les calculs effectués. La valeur ajoutée de ce type d'étude est et le but est toujours le même : vendre un produit. — Le conseiller en gestion de patrimoine ne possède pas les compétences nécessaires ou fera un rendu rapide sans prendre le temps de réfléchir.

De toute façon, c'est très simple. Si le conseiller n'est pas payé pour une étude patrimoniale, c'est soit qu'il y passe très peu de temps, soit il trouver une rémunération ailleurs. Vous allez donc avoir soit une étude bâclée et irréfléchie, soit un conseil biaisé puisque le seul objectif du conseiller en patrimoine était de vendre un produit et non de conseil de vente en premier lieu.

paiement des frais est susceptible de vous fournir des conseils pertinents et objectifs. Il est absurde de fuir les frais élevés pour moins cher si vous voulez une étude sur le patrimoine. Une étude patrimoniale gratuite ou peu coûteuse est synonyme de travail irréfléchi ou de travail conçu pour vendre un produit Le . Si vous souhaitez des conseils adaptés à votre situation, cela demande du temps et de l'expertise qui vous seront sans aucun doute facturés. Un conseiller en gestion de patrimoine efficace sait que le patrimoine une étude réalisée dans le seul but de répondre aux besoins personnalisés de son client ne se traduira pas nécessairement par la vente d'un produit. Il va donc payer son temps et son expertise grâce à des honoraires fixes qui le payent correctement.